Les restrictions routières de 2021 marquées par la pandémie et le Brexit

Comme chaque année, pratiquement tous les pays européens publient leurs calendriers respectifs de restrictions pour les poids lourds ou prolongent celles qui sont déjà en vigueur. Ces restrictions sont sans aucun doute l'une des principales difficultés pour les entreprises de logistique et les professionnels du transport en général, qui sont obligés de planifier les déplacements de leurs camions longtemps à l'avance pour éviter de se trouver sur les routes pendant les périodes où la circulation est interdite.

Si le fait de devoir arrêter un camion peut déjà poser problème pour le secteur, la situation se complique encore du fait de l'absence d'un cadre commun au niveau européen, qui rend encore plus difficile de savoir quand et sur quelles routes conduire. Chaque pays établit des horaires et des limitations différents pour la circulation des camions, en fonction du type de marchandises, de la masse maximale autorisée, etc. Cela signifie que les chauffeurs routiers peuvent facilement ne plus s´y retrouver au moment de préparer leur trajet.

Les défis de la planification des itinéraires PL en 2021

Aujourd'hui, en 2021, un nouveau défi vient s'ajouter à la liste. En dépit des progrès du plan de vaccination contre le Covid-19 sur le continent européen, et du fait que le nombre d'infections ait été considérablement réduit dans la plupart des États membres, plusieurs pays exigent encore des tests PCR négatifs pour tous les voyageurs, y compris les professionnels du transport. Il faut souligner qu'au début de la pandémie, les transporteurs de marchandises ont été exemptés de cette obligation afin de faciliter la circulation des marchandises et d'assurer l'approvisionnement sur tout le continent. Toutefois, l'apparition des nouveaux variants signifie que des tests négatifs sont désormais requis dans de nombreux cas, principalement en fonction du pays d'origine des conducteurs.

Par conséquent, des pays comme l'Autriche, la Belgique, la République tchèque, l'Allemagne, l'Italie, la France et les Pays-Bas exigent désormais des tests CPR négatifs pour les conducteurs professionnels, ainsi que des certificats d'exemption et d'autres exigences, selon le cas. Cette situation provoque des perturbations considérables car, comme le souligne l'IRU (Union internationale des transports routiers), "les tests antigéniques rapides sont acceptés, mais ils doivent être effectués par un laboratoire agréé, une exigence difficile à satisfaire pour les chauffeurs routiers en transit qui travaillent en dehors de leur pays d'origine".

L'organisation a donc décidé d'adresser une lettre à la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, afin de lui demander de maintenir les frontières ouvertes pour les poids lourds, en lui rappelant que les gouvernements de l'UE doivent respecter leur engagement de maintenir les frontières ouvertes. Un engagement qui, dans de nombreux cas, n'est pas respecté aujourd'hui.

Les restrictions imposées par l'Allemagne sur ses liaisons avec la République tchèque et la province autrichienne du Tyrol sont particulièrement préoccupantes. Cet axe est essentiel pour le transport routier de marchandises en Europe. Selon les chiffres de l'IRU, plus de 7.000 camions empruntent chaque jour le couloir du Tyrol, un chiffre comparable à celui du couloir Douvres-Calais. Le même itinéraire de transport de marchandises a été plongé dans le chaos en décembre, lorsque la France a imposé des restrictions similaires qui n'exemptaient pas les chauffeurs routiers professionnels de tests négatifs.

Pourquoi les "voies vertes" sont importantes pour le secteur de la logistique

Ces mesures vont donc à l'encontre du concept de "voies vertes" introduit l'année dernière dans toute l'Europe pour maintenir la fluidité du commerce transfrontalier. Selon l'IRU, leur suspension pourrait porter atteinte à "des chaînes d'approvisionnement vitales, au marché unique et à la vie de millions de citoyens de l'UE, à un coût énorme et sans avantage matériel par rapport au contrôle du virus". La réponse de la Commission européenne à cette lettre a été de réaffirmer une position qui n'a pas changé depuis le début de la pandémie. Il est essentiel que les voies vertes pour les camions restent opérationnelles à tout moment, et que les mesures prises par chaque pays restent proportionnelles afin d'éviter toute perturbation de la logistique et des transports essentiels.

Pourtant, cela n'a pas suffi pour que la plupart des gouvernements ayant appliqué des restrictions envisagent aujourd´hui de les supprimer. C'est le cas de l'Allemagne, premier pays à exiger des tests PCR négatifs pour les conducteurs qui passeront plus de 72 heures sur son territoire. Les professionnels du transport sont tenus de disposer d'un registre télématique, et le résultat négatif doit être daté de 48 heures maximum et rédigé en allemand, en anglais ou en français. Cette condition doit être remplie par les conducteurs d'Autriche, de République tchèque, de Slovaquie, du Royaume-Uni et d'Irlande du Nord et du département français de la Moselle. Le Secrétaire général de l'IRU, Umberto de Pretto, affirme que les chauffeurs, étant "isolés dans leur cabine", ne sont pas exposés au virus et respectent "les mesures anti-infectieuses strictes mises en place par leurs employeurs et leurs clients, y compris l'absence de contact physique aux points de prise en charge et de dépose".

Comment le Brexit ajoute de nouvelles restrictions routières à l'industrie du transport en Europe

D'autre part, les dernières évolutions du "Brexit" ont entraîné un problème supplémentaire en matière de circulation. Les nouveaux contrôles entre l'Europe et le Royaume-Uni ont déjà considérablement augmenté les délais d'attente. Cette situation sera sans doute aggravée si les véhicules franchissent la frontière à des moments où le trafic est interrompu.

Le calendrier des restrictions de circulation PL en Europe de Teleroute pour 2021

L'évolution de la pandémie sera déterminante pour l'évolution de la fermeture des frontières, même si, pour l'instant, nous devrons continuer à vivre avec ces restrictions de circulation. C'est la raison pour laquelle nous avons préparé, comme chaque année, un calendrier reprenant les principales perturbations du trafic sur les routes européennes, que vous pouvez télécharger gratuitement via ce lien.

Logo
News Detail Image